Dossier Utilisateur
VINTAGE
HISTOIRE
SCIENCES
NATURE
CUISINE
ORTF
Lundi 10 janvier 2022
Samedi 08 janvier 2022






Vala Mal DORAN : Stargate

« Écoutez, Je sais qu'elle n'est pas un ange, elle a menti, elle a volé, elle a triché, elle s'est pervertie, elle a… menti. Mais elle a aussi risqué sa vie pour nous avertir que les Ori étaient en route, et s'est presque sacrifiée pour désactiver la toute première Superporte Ori. »

— Daniel Jackson (« Dans les bras de Morphée »)


Vala Mal Doran est une voleuse et une reine de l'arnaque, ancienne hôte Goa'uld et membre de SG-1.


La majeure partie de la vie de Vala avant sa rencontre avec SG-1 est inconnue. Elle fut élevée par son père et sa belle-mère, Adria. À un moment, elle fut prise comme hôte pour le Goa'uld Qetesh. Finalement, Vala fut libérée quand un Tok'ra souleva une rébellion et retira Qetesh de Vala. Quand elle fut hôte de Qetesh, elle a tué dix mille Jaffa de Cronus sous la coupe de Ba'al. (SG-1 : « La Guerre des clones »)


La première fois qu'elle apparut, Vala Mal Doran détourna le Prométhée en utilisant une armure Kull. Daniel Jackson fut pris en otage et torturé par Vala, le frappant et lui tirant dessus avec un PM à plasma Kull, tout cela afin d'avoir les codes de déverrouillage du système de commande du vaisseau, mais Daniel clama qu'il n'avait pas les codes. Vala guérit les blessures de Daniel avec un mini appareil de guérison. Daniel pensa qu'elle était une Goa'uld à cause de cet appareil qu'elle pouvait utiliser, mais elle répondit qu'elle est une ancienne hôte. Elle affirma que le fait d'avoir été un hôte d'un Goa'uld lui permet non seulement d'utiliser la technologie Goa'uld, mais aussi de comprendre comment fonctionnent les systèmes du Prométhée. Elle dit que la technologie est primitive. Vala prit le Prométhée dans le but de le revendre. Cependant, ils furent attaqués par les forces de Ba'al en pleine transaction. Travaillant de concert, Daniel et Vala purent déjouer l'attaque du Prométhée. Vala fut ensuite zattée et mise dans une cellule. Elle put finalement s'échapper et s'enfuir à bord de l'Al'kesh dans lequel elle fut trouvée. (SG-1 : « En détresse »)


Motivée par sa soif d'appât de gains mal-acquis insatiable, Vala vint sur Terre apportant une tablette volée que seul le Dr. Daniel Jackson put déchiffrer. Elle était convaincue que cette tablette tenait le secret d'un incroyable trésor caché alors que Daniel lui crut que quelque part, d'une certaine manière, elle allait faire de sa vie un enfer. À la demainde du Lt.-Colonel Cameron Mitchell cependant, il accepta de la rencontrer. Malheureusement, la tablette n'était pas le seul artéfact que Vala avait volé. Elle a aussi apporté une assurance-vie — deux anciens bracelets Jaffa qui étaient utilisés pour lier les prisonniers à leur gardien afin d'empêcher leur fuite selon l'explication de Teal'c. Avant même que Daniel ait une chance de se défendre, Vala verrouilla l'un des bracelets sur son poignet et l'autre sur le sien. le Dr. Bill Lee n'ayant pas réussi à retirer les menottes, Daniel se résigna à satisfaire la demande de Vala et déverrouille les codes de la tablette. Sa traduction les emmène avec Mitchell et Teal'c dans une caverne profonde Ancienne sur Terre. Le trésor étant hors de portée, ils se trouvèrent imprisonnés. À moins de résoudre des séries d'énigmes difficiles, ils ne trouveront jamais le trésor — et le pire, c'est qu'ils risquent d'y rester. (SG-1 : « Le Trésor d'Avalon », 1re partie, « Le Trésor d'Avalon », 2e partie)


Il déjouèrent toutes les énigmes et trouvèrent un appareil qui devait normalement les aider à communiquer avec d'autres personnes. Cependant, les esprits de Daniel et Vala furent transportés dans des corps d'une autre galaxie. Là-bas, Vala fut tuée par les villageois mais fut ramenée à la vie par un Prieur. Ils furent plus tard condamnés à mort mais furent sauvés juste à temps par l'action héroïque de Teal'c et Cam. (SG-1 : « Le Livre des origines »)


Elle a pu prouver qu'elle a bien été l'hôte d'un Goa'uld quand elle voyagea avec SG-1 vers une planète qu'elle dirigeait toujours, prenant l'apparence de Qetesh. Alors que «sa» planète se trouve sous le coup d'un fléau Ori, Vala essaya de guérir les villageois infectés. Elle réussit au début, mais fut vite dépassée par les événements. Elle fut même à son tour atteinte. Ce n'est que parce que les villageois se sont convertis à l'Origine que le village, Vala et Mitchell ont pu être sauvés. (SG-1 : « Prosélytisme »)


Après la destruction de Kallana, Une Superporte commença à se former. Vala, à bord du Prométhée, réalisa que Gerak a laissé un vaisseau cargo camouflé. Elle utilisa les anneaux de transport pour aller dans le vaisseau, Elle se placa avec le vaisseau dans le logement de la dernière pièce de la Superporte, interrompant sa signature énergétique. la tête de pont Ori fut alors détruite. Elle fut présumée tuée. Après avoir analysé ce qui s'est passé, Samantha Carter supposa que Vala a été emmenée via des anneaux de transport dans la galaxie des Ori. (SG-1 : « Le Piège »)


Vala reprit contact avec le Stargate Command en utilisant un appareil de communication intergalactique et prit le corps de Daniel. Là, elle leur dit ce qui lui est arrivé depuis la destruction de la Superporte. Elle était arrivée dans la galaxie Ori sans savoir par quel moyen et se réveilla dans le lit de l'homme qui l'a trouvée, Tomin. Tomin pensait qu'elle était un cadeau des dieux. Elle apprit que le village où elle se trouvait abritait un site de construction d'une douzaine de vaisseaux Ori. Elle découvrit ensuite qu'elle était enceinte et prit la décision de se marier avec Tomin afin d'éviter d'être brûlée vive et lui fit croire qu'il s'agissait de son enfant. Vala ne savait pas qui était le père sachant qu'elle n'a eu aucune relation sexuelle avec qui que ce soit mais sut plus tard que l'enfant était là par la «volonté des Ori». Elle dit plus tard des paroles prêtant à controverse à Denya, un de ses amis, amenant Denya à soupçonner qu'elle ne croyait pas les Ori. Denya, qui était aussi un hérétique, avertit Seevis, l'administrateur de Ver Isca et leader de la résistance anti-Ori. Elle fut enchaînée sur l'Ara pendant trois jours sans nourriture et sans eau, mais Tomin la libéra. Après s'être dévoilés, Denya et Seevis lui donnèrent l'accès à l'appareil de communication. Elle eut le temps de dire au SGC que les Ori ont construit quelque part dans la Voie Lactée une Superporte et qu'il vont envoyer les vaisseaux, mais Tomin arriva, détruisit l'appareil et tua Seevis et Denya. Elle put convaincre Tomin qu'elle ne faisait pas partie de la conspiration et fut invitée par lui à suivre la croisade contre les non-croyants. (SG-1 : « La Grande Croisade »)


Elle assista, impuissante, à la destruction des vaisseaux Tau'ri, Jaffa et de l'Alliance Luxienne qui se sont ligués contre les Ori. Elle mit au monde une petite fille, mais celle-ci fut enlevée à Vala. Un Prieur lui dit alors qu'elle appartient à ceux qui suivent la Voie. Tomin lui dit qu'elle est l'Oricy, spécifiant que d'un seul, tous apprendront. Elle demanda plus tard à la voir et fut stupéfaite de voir en lieu et place du bébé une petite fille de quatre ans. Grandissant encore, elle fut appelé par Vala Adria, d'après sa mère. Prétextant qu'elle est quand même sa mère, elle essaya de faire appel à l'humanité d'Adria pour qu'elle arrête la croisade, mais en vain. Daniel la rejoignit plus tard à bord du vaisseau camouflé. Elle le met au courant au sujet d'Adria et de la menace potentielle qu'elle représente. Il lui dit aussi que le prénom qu'elle lui a donné n'était pas celui de sa mère mais de sa belle-mère, une vraie sorcière. Profitant de l'attaque de Chulak par les guerriers Ori, Daniel et Vala essayèrent de s'échapper mais Vala dit qu'elle veut essayer de raisonner sa fille. Alors que Vala, Daniel (camouflé), et Adria se trouvent dans la chambre de cette dernière, Tomin arrête Daniel, ayant suspecté qu'il n'était pas un soldat Ori. Adria demande à Tomin de le tuer mais Vala se mit en travers et fut touchée par le tir de la lance Ori à l'abdomen. Adria commença à la guérir mais Daniel paralysa Tomin et Adria avec une arme paralysante Ori. Alors qu'un Prieur Ori se tint devant lui, il sentit qu'il allait être téléporté et aggripa Vala qui fut elle-aussi aussi téléportée à bord de l'Odyssée. (SG-1 : « La Première Vague », « L'Oricy »)


Teal'c annonça à SG-1 et à Vala que six planètes sont tombées entre les mains des Ori et que ceux-ci étaient conduit par une jeune femme aux pouvoirs extraordinaires. Plus tard, alors que Daniel fait un exposé sur Vagonbrei, Vala montre en même temps que l'exposé de Daniel différents vieux livres avec des marque-pages. Landry donne le feu vert pour SG-1. Vala, pensant que c'était aussi pour elle, se leva aussi mais Landry lui dit qu'elle resterait ici et qu'elle n'irait nulle part. Daniel alla voir le Général dans son bureau pour qu'il reconsidère sa position concernant Vala, car même si elle a trompé tout le monde, elle a quand même risqué sa vie à au moins deux reprises. Il donne comme exemple la décision du Général Hammond concernant Teal'c dix ans auparavant. Landry dit qu'il va considérer cela et met Vala sous la responsabilité de Daniel. Daniel alla voir Vala et lui dit qu'elle devrait subir des interviews psychotechniques. Plus tard, alors que Vala se trouvait sur l'ordinateur de Daniel qu'elle a cracké, Landry lui demanda ce qu'elle faisait. Vala lui répondit qu'elle cherchait les questions des tests afin de pouvoir donner les bonnes réponses. Landry lui répondit qu'il n'y avait pas de «bonnes» réponses à ce genre de test.

  

Psychologie du crime : Les Fêtichistes

En 1887, Alfred Binet signe dans la Revue philosophique une étude sur « Le fétichisme dans l’amour » Il n’est pas le premier à s’intéresser au phénomène, mais il traite des perversions de l’instinct génital qu’il relie au fétichisme amoureux. Les fétichistes masculins ne s’intéressent qu’à une partie du corps des femmes – une main, une cheville, une bouche – ou bien à un élément, isolé, du vêtement féminin : les tabliers, les mouchoirs, les peignes, la chevelure et surtout les chaussures. Sans la présence d’un de ces fétiches, ou de sa représentation, le fétichiste ne peut obtenir satisfaction et il connaît des états anxieux obsédants. Cependant, Alfred Binet distingue les petits fétichistes, aujourd’hui décrits comme les fétichistes courants, et les grands fétichistes relevant d’une perversion sexuelle. Le fétichisme est donc une question de degré.

Le Bureau d'Etude d'Investigation

La gaffe de l'histoire : Appelez-moi Anne !

Le journal Le Parisien, qui se décline aussi sous le titre Aujourd’hui En France, a consacré en janvier 2020 un dossier à Anne-Claire Coudray, présentatrice vedette des journaux de week-end de TF1. L’article qui se voulait élogieux, a été promu à la Une du journal sans que personne ne s’aperçoive que la journaliste y était appelée Anne-Laure au lieu de Anne-Claire…

La galette des rois

Nous attendons tous avec impatience le premier dimanche de janvier pour fêter l’Épiphanie, savourer la galette des rois et, qui sait, peut-être être couronné ! Cette tradition païenne remonte à l’époque romaine où, lors des fêtes de Saturnales, on partageait un gâteau rond dans lequel une fève de haricot était placée était partagé. Celui qui tombait dessus était désigné roi du repas. La fève symbolise la fécondité et la couronne la royauté. Il existe en France différentes galettes : pâtes feuilletées fourrées à la frangipane, brioche recouverte de fruits confits, la galette hollandaise avec sa couverture de pâte à macarons, amandes, blanc d’œufs et sucre, ou encore la galette comtoise qui se compose de pâte au beurre et de sucre.

Croissants et café au lait

La coutume qui consiste à servir du café au lait et des croissants au petit déjeuner vient d’Autriche. Au XVIIe siècle, les Turcs assiègent la ville de Vienne. Les habitants parviennent à repousser les envahisseurs qui fuient en abandonnant derrière eux des stocks de café. Des Viennois récupèrent ces sacs de café et ouvrent  à Vienne le premier «café» de l’histoire pour rendre la boisson moins amère, ils ont l’idée de la mélanger avec du lait. La légende raconte que pour célébrer la victoire, ils accompagnent le café de petites brioches en forme de croissant, symbole de l’Empire ottoman. Depuis, on appelle ces pâtisseries des « viennoiseries ».

Le Raku

La technique du raku est un procédé de cuisson développé dans le Japon du XVIe siècle. Il est lié essentiellement à la fabrication de bols pour la cérémonie du thé dont le rituel était étroitement lié à la philosophie zen. Le maître Sen no Rikyû collabore avec Chôjirô, tuilier de profession, qui choisit les cuissons à basse température pour ses bols à thé, et reçoit, vers 1580, le sceau portant la devise « Raku » pour estampiller ses réalisations. Alors qu’ailleurs on cherche à bannir le hasard dans le processus de fabrication, leur objectif est de personnaliser chaque bol. Sen no Rikyû érige l’imperfection et la dissymétrie en art. C’est ce qu’il appelle le concept de «la lune entre les nuages ».


Pour le raku, on utilise un grès chamotté solide, car les pièces doivent résister à de forts écarts de température. Les pièces incandescentes peuvent être enfumées, trempées dans l’eau, brûlées ou laissées à l’air libre. Elles subissent un choc thermique important et, dans tous les cas expriment sous ces contraintes l’histoire de la terre, du feu et de l’eau.


Actuellement cette technique est utilisée pour la réalisation de diverses poteries allant du simple bol à la sculpture la plus complexe en passant par des vases, coupes ou toutes créations issues de l’imagination du potier.


Les pièces émaillées sorties d’un four à environ 1000°C sont rapidement recouvertes de matières inflammables naturelles comme de la sciure de bois compactée afin d’en empêcher la combustion en limitant l’apport d’oxygène au contact de l’émail en fusion. Cette phase est la réaction d’oxydoréduction au cours de laquelle apparaissent les couleurs plus ou moins métallisées, les craquelures ainsi que l’effet d’enfumage de la terre laissée brute qui forment les principales caractéristiques de ce type de céramique. Après refroidissement, les pièces sont nettoyées avec un produit abrasif pour enlever tous les résidus de suie et de cendre.

La banane

Stopper le mal de temps

Il existe un remède simple pour lutter contre le mal de dents. En attendant le rendez-vous chez le dentiste, versez une goutte d’huile essentielle de girofle (en pharmacie). Sur un coton-tige er l’appliquer sur la dent affectée. En plus d’être un puissant analgésique (anti douleur), l’huile essentielle de girofle a un pouvoir désinfectant et prévient donc l’infection.

Sollicitation paradoxale

Alors qu’il avait 7 ans, le jeune Ericsson se moqua de père qui ne parvenait à faire rentrer un veau dans l’étable en le tirant par une corde. Plutôt que de tirer en vain sur la corde, l’enfant eut l’idée de passer derrière l’animal et de lui tirer sur la queue : par réaction, le veau alla de l’avant et entra dans l’étable.


Quarante ans plus tard, Ericsson inventa « l’hypnose ericssonnienne », une manière d’utiliser la sollicitation douce et la sollicitation paradoxale afin d’amener les patients à mieux se porter.


Lorsque l’on est parent, on peut vérifier ce principe si l’on a un enfant qui tient sa chambre en désordre. Si on lui demande de la ranger, il ne s’exécutera sans doute pas. Par contre, si l’on aggrave le désordre en apportant plus de jouets et de vêtements jetés n’importe où, il va finir par réagir en s’écriant : «Assez, ça suffit, ce n’est plus possible, il faut ranger».


En considérant l’histoire, on peut constater que «la sollicitation paradoxale » est consciemment ou inconsciemment utilisée en permanence. Ainsi, il aura fallu deux guerres et des millions de morts pour inventer la SDN (Société des Nations) devenue l’ONU (Organisations des Nations unies). Il a fallu les excès des tyrans pour inventer les Droits de l’Homme. Il a fallu les crimes génocidaires  et contre l’Humanité pour instaurer le Tribunal pénal international. Il a fallu Tchernobyl puis Fukushima pour prendre conscience des dangers des centrales nucléaires mal sécurisées.

SAMEDI 08 JANVIER 2022

LUNDI 10 JANVIER 2022

Le 25 juillet 2000, le Concorde à destination de New York s’écrase peu de temps après son décollage, tuant 113 personnes. Neuf ans plus tard, en juin 2009, l’Airbus A330-203 à destination de Rio disparaît dans l’océan Atlantique avec 228 personnes à bord. Afin de comprendre les causes de ces drames aériens, le Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile (BEA) retrace les événements et dresse des rapports exhaustifs et publics. Cette autorité française, dépendante du ministère chargé des Transports, est créée en 1946. L’objectif principal des enquêtes du BEA n’est pas de déterminer les responsabilités en cas d’accident aérien, mais bien de comprendre les causes afin ta d’en tirer des enseignements. Le rôle du BEA est donc de prévenir de futurs accidents aéronautiques. Cette institution indépendante- elle ne reçoit aucune instruction du Gouvernement français - travaille principalement sur les événements ayant lieu sur le territoire français et impliquant un aéronef français, ainsi que dans les eaux internationales. Les enquêteurs du BEA interviennent parfois sur d’autres accidents, en tant que conseil, comme dans le cas du crash du MH370 en 2014 (un Boeing ayant disparu avec 239 personnes à son bord au-dessus de l’océan Indien).

Pelez une banane à partir du bas et vous n’aurez plus à enlever les petits filets fibreux. C’est ainsi que les singes font. Séparez vos bananes pour éviter qu’elles ne murissent trop vite ou pour étaler le murissement. Par contre, une banane parmi des pommes hâte leur murissement. Les rosiers adorent les peaux de bananes enfouies à leur pied.